Les trois principales conditions pour obtenir la nationalité espagnole.


Les trois principales conditions pour obtenir la nationalité espagnole. 

Nous allons  vous expliquer dans cette petite conférence trois conditions  fondamentales pour obtenir la nationalité espagnole.  


La première condition: la résidence légale requise pour pouvoir demander la nationalité.


La durée de la résidence  en Espagne   doit être continue, cela signifie qu’il n’y a pas  eu de période où elle a été interrompue  ou récupérée après. 


La deuxième condition : La  résidence  doit être  constante et  en vigueur. 


Il faut aussi préciser que le séjour doit être régulier,  que je dois posséder une carte  de séjour légale et que je peux le prouver.  

La carte de séjour en tant qu’étudiant ne compte pas parce que, bien qu’elle  soit considérée comme un permis de séjour, elle ne l’est pas parce qu’elle est temporaire. 

Ceci  dit, nous expliquerons les périodes de séjours nécessaires qui nous permettent de demander  la nationalité espagnole. En règle générale, la période  est de dix ans de résidence légale en Espagne, pour tous les ressortissants de tous les pays, à l’exception des pays  

Latino-américains comme Colombie, le Chili, l’Équateur, l’Argentine, le Pérou, l’Uruguay, La Colombie, le Chili, l’Équateur, l’Argentine, le Pérou Le Venezuela Andorre,  les Philippines,  la Guinée équatoriale,  et le Portugal. 

Tous  ces pays cités  ont seulement besoin de deux ans de résidence continue en Espagne pour pouvoir opter pour la nationalité. 

Les trois principales conditions pour obtenir la nationalité espagnole.

Il y a aussi d’autres périodes de résidence pour les personnes qui ont obtenu une protection internationale en Espagne.  

Dans ce cas-là, il s’agit d’une période de cinq ans de résidence légale. 

Nous avons aussi le cas des conjoins  mariés à un espagnol ou une espagnole.  

Même si  le mari ou l’épouse devient  veuf ou veuve alors que le couple  était encore marié sans être  divorcé ni séparé. Ils n’ont besoin que d’un an de résidence légale.   

La nationalité est également accordée à une personne née en Espagne qui a eu un an de résidence. 

Grosso modo, ce sont les périodes un peu génériques pour pouvoir opter pour la nationalité. Il y’en a d’autres qui sont plus spécifiques comme celui qui a été adopté par un(e) Espagnol(e)ou les personnes  qui ont été prises en charge par une protection d’un organisme public comme les personnes à mobilités réduite.  

La deuxième condition importante est : Le comportement  civique, cela veut dire que nous ne devons pas  avoir de casier judiciaire dans le pays d’origine ni de casier judiciaire  au  commissariat de police dans le pays d’accueil. 

Il faut bien  faire la différence entre  le casier judiciaire et policier.  

Si le citoyen  que veut demander la nationalité espagnol a des antécédents pénaux, il  doit  avoir un document  juridique qui  les annule ou qui justifie  pourquoi il les a. 

A troisième condition  importante  est : L’intégration sociale qui, depuis 2015, est représentée à travers  des  examens nationaux organisés dans les  différents centres  du territoire espagnol, organisé par l’Institut Crevantes. 


Il s’agit de  deux types d’examens : 

Le premier : c’est  l’examen linguistique appelé le DELE et l’autre c’est un examen sur la culture générale et la constitution espagnole, appelé le CCSE. 

C’est un examen de 25 questions où on doit répondre correctement à 15 questions pour  le réussir. 

Le DELE est généralement compliqué. 

On exige un  niveau A2 d’espagnol. 

 Cet examen qualifie   la capacité de l’utilisateur de la langue à comprendre et à utiliser des expressions quotidiennes fréquemment utilisées, qui sont toujours liées à des domaines d’expérience qui sont particulièrement pertinents pour eux. 

Les pays dont la langue maternelle est l’espagnol, comme les pays d’Amérique latine et les Philippines, n’ont pas à passer l’examen linguistique du DELE mais  les autres pays doivent le faire.  

L’examen linguistique comprend 4 parties : 

1/ Compréhension  la lecture 


 Les tâches effectuées par le candidat: 

Le test se compose de quatre tâches avec des questions de réponse présélectionnées discrètes et une série de textes qui accompagnent la tâche de compréhension. Certaines tâches peuvent inclure, au lieu d’un seul texte, plusieurs fragments ou micro-dialogues. 

2/Compréhension auditive. 


C’est une manière «d’utiliser» la langue qui  est liée au mode de transmission, oral ou écrit, et selon le rôle qu’elle joue dans la communication. 

3/Expression écrite


Les tâches effectuées par le candidat: 

Le test comprend deux tâches: une pour l’interaction et une pour l’expression. La longueur totale des textes rédigés par le candidat: Entre 130 et 150 mots. 

4/EX pression orale.


Cette tâche,  se prépare  dans  la salle ;  prend environ 5 à 6 minutes. Le candidat doit préparer un monologue à partir d’une image, qui contient une déclaration décrivant la situation et des questions à suivre pour préparer le sujet. Le candidat peut choisir entre deux images, à la fois publiques, éducatives ou professionnelles. 

Nous pouvons vous aider à vous inscrire et étudier  à distance parce que nous avons plusieurs conventions avec plusieurs académies, et  centres de formation qui peuvent vous aider à étudier et à approuver les examens. 

 L’inscription se fait sur le site Internet de l’Institut Crevantes. L’inscription aux examens est assez compliquée. Le dépôt des candidatures se fait également en ligne. Nous pouvons le faire grâce à une  autorisation du client. 

 
La durée de réponse de la demande : 

La loi prévoit qu’il ne faut pas plus d’un an pour répondre à la demande du citoyen.  

Mais  si la procédure prend plus d’un an,  

Nous pouvons entamer  un jugement contentieux administratif qui peut accélérer  la procédure. 

Pour nous contacter: lien

Pour afficher la page en anglais, espagnole ou arabe.